Les Enfants du patrimoine 2020 SILVER HABITAT

Equipe 2 : Flers, développer une ville moderne

Jean-Baptiste BOUYER, France / Fernando FERNÁNDEZ, Chili / Uzeir GASIMOV, Azerbaïdjan / Péroline GONÇALVES, Bénin / Kiriaki KATSIKA, Grèce

Notre projet est intitulé « Flers, Développer une ville moderne ». Une métropole qui subvient aux besoins des habitants et produit de l’énergie à partir de ses ressources naturelles, mais aussi de nombreux services et installations que les grandes villes possèdent. C’est une nouvelle ville durable qui respecte son histoire et son patrimoine, redécouvre son identité perdue à travers le nouveau développement et devient plus attrayante avec le tourisme et la réhabilitation de son centre historique. Les principales décisions qui ont conduit aux idées du projet étaient :- L’unification de l’humain, du technique et des ressources financières  – Ramener dans la ville l’élément eau, qui a déjà joué un rôle important pendant le développement industriel de la ville. Aujourd’hui son accès est restreint et elle est cachée aux yeux du public.- Le développement d’une ville durable, en utilisant l’alimentation, l’énergie et le patrimoine. Grâce à l’analyse, nous nous concentrons sur deux axes importants. L’axe de la rivière, qui relie la ville de l’Est à l’Ouest, relie le paysage rural du centre historique. L’axe urbain, du Nord au Sud, relie la nouvelle urbanisation dans le sud, la gare et le centre-ville, un axe historique qui, au nord, révèle l’église Saint Germain, l’un des monuments les plus importants de Flers.

L’axe urbain se transforme en un chemin de modération de la circulation, en donnant la priorité aux piétons et aux cyclistes. Ceci implique la création d’une route périphérique, de manière à libérer la circulation du centre historique et à faire de la voie une route à sens unique  » boulevard  » avec des zones de stationnement limitées. La zone autour de la place du marché et de l’église se transforme en un espace partagé, où la circulation est restreinte de temps en temps, quand un grand espace pour les regroupements est nécessaire. De nouveaux grands trottoirs en matériaux locaux, avec des bancs et de nouveaux arbres plantés tout le long, invitent les piétons à marcher autour du centre-ville, à faire du shopping et à rencontrer d’autres personnes.

L’axe de la rivière donne à cette dernière de l’espace et en fait un élément important de la ville, proche des habitants qui peuvent le voir, s’en approcher enfin. De nouvelles pratiques de l’espace sont proposées le long de la rivière. En dehors de la ville, les zones de production d’énergie, un parc de purification d’eau et de nouveaux espaces agricoles sont proposés. Dans la zone du château, les aires de stationnement sont transformées en un parc linéaire de la rivière à des fins récréatives. A l’intérieur de la ville, de nouvelles formes de logement avec des jardins communautaires collectifs renforcent la densité urbaine de la ville. Les bâtiments industriels abandonnés le long de la rivière sont utilisés d’avoir un parc de loisirs pour les festivals, les foires et les activités culturelles servant la ville.

Une fois que le fleuve est intégré au centre-ville, il acquiert un caractère plus urbain. La continuité de la rivière est obtenue grâce à la démolition des structures non significatives à l’intérieur des blocs. Un nouvel espace public est formé et de nouvelles utilisations sont attribuées au rez-de-chaussée des bâtiments, tels que le commerce, la gastronomie et la culture. Les étages supérieurs, selon le bloc (chaque bloc a un caractère particulier), comprennent des logements et d’autres services dont a besoin la ville. Un passage couvert est proposé le long de la coulée d’eau pour renforcer la continuité de la trajectoire et protéger les piétons des intempéries. Un  » chemin de la rivière  » qui suit l’allée permet une meilleure gestion de l’écoulement tout en minimisant le risque d’inondation. Le point où les deux axes se rencontrent devient le cœur de la ville et a une utilisation plus touristique, culturelle et informative, ce qui justifie la proposition d’un espace partagé autour d’elle. Ce bloc au centre devient un espace public et est traité comme un ensemble. Sa structure de l’extérieur est conservée, mais à l’intérieur il devient un bâtiment moderne avec un patio, ouvert au public et protégé des aléas climatiques par un toit en verre. Cela le rend accessible et agréable toute l’année.

Heureusement, le travail sur les deux axes ne sera pas la seule intervention. C’est un exemple spécifique de la façon dont la ville pourrait se développer et croître à l’avenir, une manière dont de nouvelles possibilités d’emploi peuvent être créées, une façon de rendre une ville auto-suffisante et d’attirer les touristes, un chemin pour devenir une métropole rurale. C’est un projet sur Flers, avec les éléments qui rendent cette ville unique et particulière, et dans le même temps, c’est un projet sur ​​les autres villes de caractéristiques similaires, qui rencontrent les mêmes problèmes d’abandon.

> voir les propositions de l’équipe 2